REAL WEDDING SEASON 10 EPISODE 13 – Sous les flocons, l’amour !

18
© Les Productions de la Fabrik

On termine cette saison de vrais mariages vraiment trop beaux, avec une merveilleuse journée dans la montagne enneigée.
Laure-Anne s’est mariée l’hiver dernier à Megève et les photos de Peggy des Productions de la Fabrik nous permettent de vivre un peu de la magie de ce beau jour !
Tout est charmant !


Real Wedding Season 10 Episode 8 – Rêve provençal

15
(C) Les Productions de la Fabrik

Un merveilleux mariage aujourd’hui, grâce à Sophie qui a eu la gentillesse de partager ce beau jour avec nous. La jolie mariée a dit OUI à son amoureux en Provence l’été dernier, sous l’objectif toujours gracieux de Peggy (Les Productions de la Fabrik).


Real Wedding Season 10 Episode 3 – Mariage en beauté

1(C) Les Productions de la Fabrik

La Corse c’est le rêve. J’y ai passé des journées merveilleuses, j’ai adoré toutes les photos de mariages célébrés dans l’Ile avec un grand I. Forcément celles du mariage de Laurence et Stéphane, saisies avec grâce par Peggy des Productions de la Fabrik, ne m’ont pas laissée indifférente. Bien au contraire, quelle merveille !
Tout y est ! Une mariée ravissante dans une robe toute en dentelle, ultra féminine mais parfaite pour un mariage en bord de mer avec session photo sur la plage (Celestina Agostino). Gros coup de cœur pour la coiffure de la mariée (Harold James).
Avec un beau mari chic et choc (smoking et des chaussures Gérard Sene et une chemise Lanvin) et une petite fille méga-chou (love la couronne gypsophile avec détail fluo), une famille cutissime non ?

5 68 9 10 11 12 14 15 16

Et une réception à la belle étoile, avec plein de beaux détails (Le Hussard, traiteur, s’est également chargé de la déco). Mention spéciale pour les goodies bags Cowboy et Princesses pour les minus chanceux, et pour les « grands »: panamas et étoles. A noter aussi les jolies escort-cards et cartes-nom-de-table réalisées par Véronique Deshayes.

Lumière du soir. Tente magique. Ambiance maximum. Une belle journée, vive les mariés ! (Et merci)

17 19 20 21 24 24bis 25 28 29 30 30a 31

Plus de photos sur la page Facebook des Productions de la Fabrik.


Real Wedding Season 9 Episode 6 : tu me fais tourner la tête

22(C) Les Productions de la Fabrik

En ces jours de superbe temps (hum) rien de mieux qu’un mariage de plein hiver ! Et quel mariage !! Paola et Séverin se sont mariés par une froide froide froide journée de février, et Peggy et Natacha des Productions de la Fabrik ont saisi avec style ce bien beau jour.

Paola, une mariée d’hiver certes, mais une mariée à manches courtes ! Une ravissante création de Célestina Agostino, en dentelle et crêpe georgette dans un esprit rétro notamment pour coller à l’esprit du lieu où allait se dérouler la noce. Mais rassurez-vous pas de rhume pour la mariée. « Je portais une veste en hermine que ma grand-mère a ressortie de ses placards la veille du mariage, car il faisait très très froid ! Elle m’a sauvée la vie car sinon j’arrivais manche courte sous la neige »
Comme accessoires, des chaussures bling Jimmy Choo parfaites pour avec une robe de princesse et une couronne de fleurs achetée au Bon Marché.  Hyper fan de la coiffure de Paola, réalisée par Sybille de chez Bleu comme Bleu, tout comme son maquillage.

Une brochette d’enfants d’honneur tellement chou que j’en ai « oh trop chou » devant ces photos.
Tutus et chemisiers de chez Bonton , souliers Start Rite, manteaux et sacs faits sur-mesure chez Dagobert (Paris 15ème). Et des petites couronnes de fleurs Clara Courtaigne.


497 6813

La cérémonie religieuse à Paris fleurie comme il faut (j’aime les bouquets d’hiver), avec des feuilles de pommier, gypsophile, et hortensia. Mega coup de cœur pour les livrets de messe illustrés par Eugénie de Mortemart.

Pour la suite des festivités, les invités ont eu la chance de se retrouver dans un endroit magique, le Musée des arts forains à Paris, qui grâce à ses attractions dignes de fêtes foraines de notre enfance, crée une convivialité folle entre les invités. Parfait pour un mariage d’hiver « en intérieur ».

Pas besoin de beaucoup de déco dans un tel lieu, mais de jolis dessins de villes aimées, œuvre de la mère de la mariée.

Une ambiance folle dans un décor de rêve. Une fête qui réchauffe le cœur de l’hiver.


1712 15112021
33 32 31 30 27 263534
P&S_0848

Merci Paola.

Plus de photos sur le blog des Productions de la Fabrik


Real Wedding Season Season 9 Episode 2 – Oh la beauté !

1(C) Les productions de la Fabrik

Hum. Ok. On s’accroche bien à sa petite chaise (de bureau, cuisine etc)… aujourd’hui un mariage de rêve. Merci à Aliénor de partager avec nous quelques instants de son mariage ravissant. Les photos (Les Productions de la Fabrik – toujours inégalés) sont le reflet parfait de cette journée inoubliable pour les mariés et leurs familles et amis. En toile de fond les bleu et vert intenses du sud de la Corse, magique.

34568791011121315

Aliénor, doux sourire et robe Célestina Agostino toute en simplicité et en grâce. Les demoiselles d’honneur en Bonpoint (finalement c’est peut être mieux les cortèges qu’avec des choupettes…pensée pour plus tard) sont d’une mignonnerie sans nom et leur petits paniers ethniques, tout droit venus des souks de Marrakech, apportent une touche de fun à ce joyeux ensemble.

Ce beau mariage a donc eu lieu à Bonifacio, avec une cérémonie « devant l’église » sur un autel béni et un déjeuner- « que l’on a appelé “SPUNTINU” , c’est le pique-nique corse après la chasse » explique Aliénor – à L’Ermitage de la Trinité, un endroit unique, surplombant la mer et entouré de vieux chênes et d’oliviers.

1619202117221823

Puis en route vers le cocktail et le diner, pour Alénior et son Pierre Louis  (qui a eu le droit à une « deuxième tenue » pour la soirée, chic !) à bord d’un petit bateau de pêcheurs. Sur la plage de Santa-Manza, le terrain d’une paillotte typique a été gentiment ouvert aux mariés pour y installer une belle tente ouverte sur la nature.  A noter, une organisation tip top par le traiteur d’Ajaccio Le Hussard qui s’est également occupé de la logistique et autres attraits du cocktail/diner. Pour le reste, plein de choses faites par les petites mains d’Aliénor and co, notamment ces beaux lustres en bois flotté, et les dessins des menus représentant les « couples célèbres » choisis pour leurs tables. Et des éventails et ombrelles shoppés en Chine, et pour les invités des châles dans de belles couleurs.

242526

Des invités qui, on peut le voir sur ces photos, on passer un TRES BON MOMENT.
Allez, parlons peu parlons bien. Si on instituait un truc, chères lectrices : invitez moi un peu à vos mariages, c’est toujours tellement topissime. Je me ferai toute petite promis.

Immense merci et bravo à  Aliénor et son mari. Et plein de bonheur pour ce mignon petit couple à la crème.

Retrouvez plus de photos sur le blog des Productions de la Fabrik !


Real wedding Season 8 Episode 8 – Et pourquoi j’y étais pas ?

(C) Alix Aime

Un nouveau mariage provençal aujourd’hui (ouh lala que je les aime – @lafilleobjective).

Un mariage ultra chic, ultra inspiré, et ultra inspirant – je vous aurai prévenu.

Merci Blanche, notre mariée du jour, de partager avec nous les photos (par Jean-Charles Valienne) de cette journée ultra merveilleuse. Et merci Blanche d’avoir imaginé (avec Celestina Agostino, who else ?) cette robe magnifique. J’adore la ligne, j’adore la dentelle, le dos, la fluidité, TOUT.

Avec une couronne de fleur (Celestina Agostino), cheveux lachés wavy et une paire de Jimmy Choo offerte par la bonne copine (qui travaille chez monsieur Choo – toujours avoir une copine qui travaille chez monsieur Choo), Blanche est la mariée belle et cool par excellence !

Une brochette de mignonettes en robe blanche Cyrillus, fausse couronnes de lavande Trousselier, et spartiates – cortège très Kate Moss, on valide. Et témouines en capelines, achetées sur Asos.

Et le cool ne s’arrête pas là. Une déco fraiche, originale et simple sans les classiques relous que l’on voit et revoit dans beaucoup trop de mariages (oui ça m’énerve). Je suis totalement fan de la déco de l’église et des ces plantes qui ont l’air de pousser aux pieds de l’autel. Petits éventails pour une journée sur-chaude trouvés sur le sacro-saint www.beau-coup.com .

 La réception dans la maison de famille à l’Isle Sur la Sorgue, un beau chapiteau bambou (Barnum Receptions) dans le jardin. Au plafond et dans les arbres, des guirlandes lumineuses B22 (les fameuses) trouvées chez Retif.

Des tables banquets conviviales et des chandeliers hauts qui permettent de voir ses voisins d’en face sans contorsion.

Beaucoup de musique pour un mariage joyeux, gospel à l’église, groupe de musiciens tziganes au cocktail, DJ qui envoie pour la fiesta. Et tables portant des prénoms de chanteurs (signes en bois originaux shoppés chez Wood Wool Stool , boutique en ligne d’une hollandaise super sympa, une bonne adresse déco), et une compil’ CD comme cadeau d’invités.

Oh oui et ce faire-part en sucre trop bon teasing de cette chouette journée ? Le dessin signé Alix Aime  est repris sur la pochette des CD-cadeaux.

 Pour ce qui est des bonnes surprises spéciales invités-on-vous-traite-trop-bien :
- Brasero devant la tente
- Hamburgers à 3h du matin
- Distribution de tongs personnalisées (Vegea) à 2h du matin pour les filles qui ont mal aux pieds

 Pfiou. Bravo Blanche, un mariage rondement mené… et bien à l’avance nous confie la mariée… le résultat ?
Une semaine totalement détendue avant le big day, et une mine reposée.

 Merci et plein de bonheur au mignon koople.


Real Wedding Season 8 Episode 7 – Mariage avec vue

(C) Les productions de la Fabrik

Des mariages magiques comme  celui-ci, ça vous réchauffe un début d’automne en moins de deux.

Un lieu (mais pas que, vous le comprenez en regardant ces photos) hallucinant, la résidence du Cap Brun, après de longues recherches pour coller à un brief ultra complet des mariés «  on ne veut pas se marier à Paris ou près de Paris, pas de château, pas de tente, ça serait tellement bien s’il faisait beau, et si en plus il faisait chaud, et t’imagines si on pouvait dîner dehors ??!! »

Une maison tout en haut d’une falaise avec vue imprenable sur la mer, des jardins sublimissimes et une terrasse ombragée idéale pour un dîner sous les étoiles. UN RÊVE. Les mariés ont ensuite tout pensé autour de ce lieu magique, pour une merveilleuse journée.

Et la robe on peut en parler maintenant tout de suite ?? Un rêve de dentelle, un dos à tomber par terre (qui se fermait par une petite pression pour l’église – chou !), une robe de mariée glam et chic, entre vintage et modernité, et ouf, sans avoir l’air « déjà vu » ce qui est un exploit !

Celestina Agostino se cache derrière cette belle création. Et on lui tire (pour la 12000ème fois) notre chapeau.

Eugénie se perche sur des sandales 12cm, ravissantes de chez Jimmy Choo et j’ai mal aux pieds pour elle mais elle nous rassure « Finalement ce sont de vrais chaussons… J’ai quand même fini en compensées, beaucoup plus stables pour danser! ». Coiffure au top avec la coiffeuse du coin « il a fallu briefer pour que ca ne soit pas trop chignon banane ni bouclettes qui encadrent le visage avec des perles partout » — bravo Eugénie pour ton brief, le résultat est canon.

Enfants d’honneur tout mignon, chemises en lin et bermudas Monop’, Bensimon aux pieds. Et pour les filles des jolies petites robes CdeC, couronne de fleurs et spartiates Zara.


Pour la déco, peu de temps et un impératif, simplicité et naturel… A l’heure du cocktail, le cadre et la vue en lieu et place de décoration !
Plans de tables et noms de « Caps » méditerranéens, avec de petites ardoises trouvés dans un super e-store Botanique Edition (à mettre dans vos favoris), tout comme les mignonnes bougies suspendues dans les arbres.

A noter aussi une boutique en ligne super chou, Monkey Choo (à mettre dans vos favoris bis), sur laquelle la mariée avait shoppé de mignons accessoires, dont de jolies pailles en carton, bien apprécié pour les mojitos post-diner.

Des tables fleuries comme je les aime, avec des grands et petits vases garnis d’hortensias dans les teintes de bleu, parme rose, le tout illuminé de bougies dépareillées. Chicissime. Comme tout ce beau mariage et ces beaux mariés.

Merci Peggy des Productions de la Fabrik pour ces images de rêve (et vous pouvez en voir plus en cliquant ici) et merci Eugénie de nous inspirer +++

////J’AIME TROP MES MARIÉES OH YEAH\\


Les essentiels du mariage – 4 – La robe

J’aurais pu dire « l’essentiel » du mariage – en tous cas pour moi, la robe a été si ce n’est l’essentiel (c’est l’amuur) mais le poste le plus fun, cool, génialissime et-fastoche-ouh-la-la-j’ai-hate-de-marier-ma-fille-mais-je-suis-sure-que-j’aurais-trois-garcons-bouh.

Une fois que Julo s’est ENFIN décidé à nous sortir LA question, une fille normalement constituée commence à gamberger sur ce qu’elle va porter le grand jour dans les deux ou trois minutes qui suivent  (si elle n’a pas déjà créé un dossier spécial top secret « robes » sur son ordi midi – AU CAS OU). Et il n’y a pas de honte à ça. Pour la robe vous serez, normalement, seule à choisir, vous aurez, normalement, un peu plus de budget que pour vous acheter votre robe du 31 décembre, et pour une fois, c’est un achat que vous « devez » (du verbe DEVOIR) faire.

Alors il y a celles, qui comme moi, savent tout de suite ce qu’elles veulent, vont dans une ou deux boutiques et basta. Bam. Robe choisie. Mais pour les autres voici quelques conseils qui j’espère vous aideront un peu.

LE REPÉRAGE

Dès le top départ, commencez par regarder sur internet, TOUT y est. Et regardez TOUT, car on peut avoir de bonnes surprises.  Dans le désordre (et pas par ordre de préférence) : Delphine Manivet, Celestina Agostino, Jenny Packham, Pronovias, Rim Arodaky, Laure de Sagazan, Rosa Clara, Vera Wang, Reem Acra, David Purves, Violette la Magnifique, Suzanne Ermann, Marie Laporte, Ugo Zaldi, Marchesa, Matthew Williamson, Stephanie Wolff,  Alberta Ferreti, Nuit Blanche, Carolina Herrera, Manon Pascual, Les ateliers d’Organse, Gueule d’Ange (pour les suisses), Soeurs Waziers (pour les belges), Sidonie Floret, et les dinosaures (rapport à l’âge, pas au style) chez qui on trouve parfois des surprises Pronuptia, Cymbeline etc. ET j’en oublie surement.

Puis faites vous une petite sélection – en fonction de votre style dans la vie de tous les jours, de votre silhouette, et de vos envies – que vous matcherez avec votre budget et que vous irez essayer ou non.

(c) De haut en bas, de gauche à droite, Delphine Manivet via Martha Stewart, Celestina Agostino, Celestina Agostino, Delphine Manivet via CosmoBride

LES BUDGETS, LES MARQUES, LES CRÉATEURS

Il y a évidemment des différences de prix entre marques et entre créateurs.

Cela s’explique par le fait que certains créent des modèles uniques et sur vos mesures (Celestina Agostino par exemple, qui demande pour ses créations uniques un budget important, souvent au dessus de 8000 euros – le prix du rêve), d’autres créent votre robe sur mesure à partir d’un modèle existant (comme Delphine Manivet, Laure de Sagazan, etc robe en moyenne autour de 2000-4000 euros) dans de très belles matières. Enfin vous avez les robes « toutes prêtes » que l’on ajustera parfaitement à votre taille – c’est ce qu’on vous proposera chez Pronovias ou Metal Flaque (vous trouverez chez ce multi marques plein de créateurs supers de Vera Wang à Ugo Zaldi). Et puis, e-commerce en puissance, vous pourrez aujourd’hui acheter votre robe sur internet, soit dans des sites de prêt-ap proposant quelques modèles de marques (Net-A-porter, Shopbop, JCrew etc) – avec des envois et retours souvent gratuits, cela vaut le coup d’essayer – ou chez nos amis de la Redoute pour la collection Delphine Manivet (disponible deux temps février et avril 2012) ou Brand Bazaar ou vous retrouverez des modèles Celestina Agostino créés pour l’occasion et à prix doux.

Le message : vous avez l’embarras du choix, et soyez heureuse car le choix de la mariée qui cherche à s’habiller pour son mariage ne s’est vraiment étoffé que depuis 18 mois, grâce à la naissance de nouveaux créateurs inspirés, à la démocratisation de la robe de mariée et à l’influence bénéfiques des designers de génie (DM, CA pour ne pas les citer) sur leurs petits camarades !

Et il y a l’option de pousser la porte des créateurs, non estampillés « mariage », chez qui vous pourriez toujours trouver une robe en prêt à porter taille 38 et blanche, parfaite pour votre tenue de mariée (et souvent dans un budget raisonnable)

(c) Stéphanie Wolff

LES ESSAYAGES

Contrairement à ce que beaucoup d’entre nous pensent, ou ont envie de penser, PAS BESOIN D’ALLER UN AN AVANT FAIRE VOS ESSAYAGES !! La plupart des créateurs, qui partent de vos mesures, n’ont besoin que de quatre mois pour réaliser la robe de vos rêves. Une fois que vous savez ça, vous comprendrez que cela ne sert à rien de vous pointer dare-dare chez Delphine Manivet le 1er septembre sachant que votre mariage est le 12 Juillet. Le risque : que vous vous retrouviez noyées au milieu de 4000 autres jeunes fiancées, lors d’un essayage le samedi à 15h. La plupart des boutiques savent que c’est un grand moment pour vous, et ne sauraient brider votre enthousiasme en vous disant « désolée mademoiselle, mais on n’a pas de place jusqu’à novembre » donc elles cèdent à vos supplications, mais pourtant, le mieux serait d’attendre un peu. Au moins, là vous aurez du temps pour vos essayages, au calme, et vous pourrez même faire venir votre maman, et une ou deux copines (maximum, oui je sais c’est tellement génial, mais bon en fait la surprise pour tout le monde c’est mieux non ??).

Sinon pour le nombre de créateurs à aller voir, c’est vous qui voyez. Moi qui avais essayé 3 robes de trois créateurs différents, je dois l’avouer, si c’était à refaire, je pense que j’en essayerais plus, simplement parce – qu’a priori – cela n’arrive qu’une fois dans une vie, et que c’est un moment sympa. Aussi, il se peut que vous flashiez sur un modèle qui ne se révèle pas top aux essayages et inversement.

(c) Nuit Blanche, Manon Pascual

LE CHOIX

Pour le coup de foudre, vous le saurez vite fait. Il y a toujours une robe qui sort du lot. Faites votre choix et n’y pensez plus jusqu’au mariage (pour éviter le mal connu du « je crois que j’aime plus ma robe ! »). Et pas d’angoisse si vous avez choisi la même robe qu’une autre (ce qui peut arriver malgré l’immense choix disponible) : j’ai souvent vu des jeunes filles porter la même robe de mariée mais je n’ai jamais eu l’impression de déjà-vu (la magie du mariage)…

Dernier conseil, HAVE FUN !!

(C) De haut en bas de gauche à droite, Delphine Manivet pour la Redoute, Celestina Agostino pour Brand Bazaar, Reem Acra sur Shopbop, Delphine Manivet pour la Redoute.

Et dans le blog, vous retrouvez régulièrement plein d’articles sur des créateurs, robes coup de cœur etc etc. Cliquez ici pour lire tous les articles “mode”.


Real Wedding S6E8 – La classe américaine à la française

(C) Les productions de la fabrik

Attention, attention, mon very best coup de coeur weddding de la saison jusqu’à présent! Il y a quelque chose que je ne saurai expliquer qui rend ce mariage céleste. Julie, avant tout merci de partager ce beau moment avec nous. Et waouh… je reste sans voix.

J’aime tout absolument tout. Un lieu magique à savoir un domaine viticole à Trets-en-Provence – au pied de la Sainte Victoire (ma mini montagne préférée!). Une ambiance romantique et des mariés tout droit sortis d’un roman. Julie a dit un grand YES à son Stephen de mari (américain – plein de mariés anglo-saxon cette saison!) et a imaginé tous les détails de ce  beau jour avec gout et simplicité.

Bon et parce que nous sommes des filles (pardon toi le lecteur mâle) on est raide dingue de la robe Célestina Agostino, et de ces angelots de souliers, Giuseppe Zanotti (“plutôt confortable pour des 11 cm” nous confie Julie). Un gilet en mohair “à la Kate Middleton” trouvé sur le site de BHLDN.com (le fameux) pour réchauffer ses épaules le soir venu, du gypsophile pour sa couronne et son bouquet. Une mariée ultra dans le bon ton, ultra féminine, ultra juste comme il faut.

Pour le marié, un costume fait sur mesure dans une petite boutique à Londres sur Savile Row, et un noeud pap’ confectionné par sa maman aux doigts de fée (maman aux doigts de fée qui a aussi réalisé les cravates des papas et témoins!).

Et pour ajouter encore plus de peps et d’amour à ce mariage dans les tons de blancs, toute un série de faire-part, menus, livrets de mariage, graphique et moderne, rouge et blanc, oeuvre du cousin de la mariée.

Moi qui suis fan des voitures pimp-my-wedding en ce moment, je suis aux anges! Une banderole “Just married” trouvé sur Etsy et des boîtes de conserve, clin d’oeil à nos amis américains, en nombre à ce mariage…

Pour la déco, la même simplicité et le même raffinement. Des grosses boules chinoises en grappe, des fanions et éventails ronds trouvés chez BHDLN.com pour décorer les cieux. Des oliviers réchauffent la salle du diner, et des centres de tables composés de trois vases Ikea cylindriques et ornés de fleurs champêtres et blanches (hortensia, gypsophile et roses d’été). Des ardoises en forme de coeur pour le menu et le plan de tables – portant des noms d’oeuvre du trés local Marcel Pagnol. Boites de dragées qu’on adore.

Une idée sympa: Julie a offert à chacune de ces témoins le matin du mariage un joli sac d’une de ses créatrices fétiches Oriana Rodriguez (que je ne connaissais pas et c’est vrai que c’est canon).

Enfin bravo encore et encore aux Productions de la Fabrik, c’est photos sont dingo (OMG cette dernière photo tout droit sorti d’un Vogue US…) et vous en trouverez plus ici.

Merci Julie. Vraiment. And all the best for J + S !

Robe: Celestina Agostino ¦ Chaussures: Giuseppe Zanotti ¦ Faire-parts etc: Thibault Caizergues ¦ Déco: BHDLN ¦ Photographe: Les productions de la Fabrik


Real Wedding S6E7 – Ô en couleurs !

(C) Mark Barton Photography

Aujourd’hui un mariage qui se passe en Irlande, « moitié pays » de l’amoureux d’Adeline, notre mariée à l’honneur. L’Irlande, brr j’aurai tout de suite pensé grisaille et fraicheur. Mais les photos de ce mariage célébré en aout dernier dans le comté de Donegal, dans la Sheephaven Bay (oui c’est ça, « le paradis des moutons »),  nous prouvent le contraire – un jour festif, coloré et chaleureux !

La mariée super beautiful dans sa mini robe Celestina Agostino, faite de plusieurs dentelles, de tulle, de plissé, de plumetis et d’un corset en tulle. « Mes chaussures à petits nuages étaient des Michel Perry, je les ai choisi pour conjurer le mauvais temps ! »

Une mariée immaculée et des couleurs, comme fil rouge de toute cette belle journée, tout d’abord lors de la cérémonie religieuse. Bravo aux témouines en mode color block (du vrai de vrai !) bouquets assortis et rubans pantone. J’ai adoré la sortie des mariés sous des rubans arc-en-ciel fabriqués par la mère de la mariée. Quelle bonne idée qui change, et quel super rendu en photo ! La voiture des mariés vintage à souhait ne déroge pas à la règle, affublée de ruban et ballons de toutes les couleurs – vive vive vive cette tradition rigolote et joyeuse !

Pour la réception une maison bourgeoise typique au bord d’un lac, le Castle Grove au look « bonbonnière » décrit Adeline « Les tapisseries pastelles, les fauteuils dépareillés, les lampes à pompons, la moquette à fleur et les vases en cristal nous ont vite séduit. Un petit côté “bourgeoisie fatiguée”, So brit ! ». Et une touche fraicheur avec une déco liberty (what else de l’autre coté dela Manche ?!) et fleurie : plan de table, menus, porte nom, nappes, cocardes etc. Et une idée « sentimentale » comme on les aime :  les amies d’Adeline avaient demandé à tous les invités de venir avec une photo qui leur faisait penser aux mariés et de les accrocher sur une corde à linge. Un joli cadeau !

Merci Adeline de partager avec nous ce mariage haut en couleurs et congratulations ;)

Robe: Celestina Agostino ¦ Chaussures: Michel Perry ¦ Lieu:  Castle Grove ¦ Faire-Part: Nabe Fabric ¦ Photographe: Mark Barton Photography ¦